Adaptations sanitaires actuellement en vigueur

(Cet article est mis à jour au fur et à mesure que la situation évolue. N’hésitez pas à le consulter régulièrement, pour contrôler les informations les plus récentes).

En raison de la situation sanitaire et de l’épidémie de COVID-19, les acteurs du monde associatif et sportif et, plus généralement, l’ensemble de la société sont appelés à se mobiliser. Concernant le club, nous respectons bien évidemment toutes les mesures préconisées par le Ministère et la Fédération. Voici la liste des adaptations actuellement en vigueur :

  • Utilisation de solution hydroalcoolique avant et après les entraînements (pieds et mains)
  • Port du masque obligatoire à l’intérieur des locaux en dehors des temps de pratique (circulation, vestiaires…) ; port du masque obligatoire pour l’enseignant durant la pratique
  • Désinfection systématique des tatamis ; aération méticuleuse des locaux avant et après l’entraînement
  • Pas de prêt de matériel entre pratiquants ; désinfection systématique du matériel éventuellement prêté par le club
  • Adaptations de la tenue : port du hakama déconseillé ; port du masque autorisé. Une très stricte hygiène de la tenue est exigée des pratiquants (nettoyage après chaque entraînement)
  • A chaque séance, établissement d’une liste des participants (incluant adresse, numéro de téléphone et adresse courriel), tenue à disposition des autorités
  • Le cours pour pratiquants confirmés du lundi se tiendra de 19h00 à 19h30 (au lieu de 18h45-19h30
  • Nous appelons enfin chacun au strict respect des mesures de prudence : pas de reprise sans avis médical pour les personnes ayant contracté le COVID ou présentant des symptômes correspondants ; pas de reprise avant 14 jours pour les personnes ayant été en contact avec une personne malade ; pas de reprise pour toute personne présentant une situation de fragilité, ou étant en contact avec une personne présentant une telle fragilité. Tout personne symptomatique (fièvre…) est de façon générale invitée à ne pas participer aux entraînements.
Il est important, dans une situation sanitaire sérieuse, que nous soyons capables de nous engager dans une démarche citoyenne de prévention et de lutte contre l’épidémie. C’est également une occasion de rappeler que l’hygiène et le respect des partenaires, mais aussi de l’ordre au sein du dojo, qui relèvent du reishiki, appartiennent pleinement à la pratique de l’aïkido. Certainement est-ce dans cet esprit que nous devons continuer d’accueillir l’éventuelle frustration d’une perturbation de notre entraînement au dojo.
 

Photographies (c) Cédric Chort