En attendant la reprise des entraînements

Les activités ordinaires du club sont actuellement suspendues, et notamment les entraînements au Centre d’Animation Municipal.

Cela ne signifie pas que l’on ne peut plus pratiquer l’aïkido.  Car quand il n’y a plus d’aïkido, il y a encore de l’aïkido et quand le club est fermé, le club est toujours ouvert !

Ironie du sort ou anticipation de la situation, le thème fédéral de travail proposé cette année par le Bureau Technique de la F.F.A.B est : « Aikido : force de vie, pratique de chaque jour », qui nous invite évidemment à investir hitori geiko (l’entraînement solitaire), qui fait partie intégrante de la pratique de notre art martial et peut notamment passer par taiso (le travail sur le corps) et bukiwaza (le travail des armes). Il s’agit ici aussi bien de prendre soin de sa santé via l’aïkido en maintenant une activité physique régulière, que de continuer à « forger son corps aïkido » par l’entretien général, le renforcement musculaire ou le travail des éducatifs et fondamentaux de notre discipline, en préparation de la reprise future de nos entraînements sur le tatami. Pour accompagner cette démarche, le club propose deux programmes d’entraînement solitaire : Aiki Taiso Challenge (une routine d’exercices différente chaque jours pendant 21 jours) et Hitori Geiko (un programme hebdomadaire). N’hésitez pas à solliciter Cédric ou Youlika pour y accéder.

Il est également possible de consacrer son temps à des « révisions techniques« , grâce aux nombreux ouvrages et ressources vidéos disponibles. Bien entendu, on n’apprend pas l’aïkido par correspondance, et ces révisions ne remplaceront jamais la sueur et le pétrissage du corps de l’entraînement. Mais n’est-ce pas par exemple l’occasion rêvée de consacrer un peu de temps à mémoriser les noms des attaques ou ceux des techniques ? Là aussi, le club met à votre disposition tous les outils nécessaires pour effectuer des révisions techniques, pour les grades kyus comme pour les grades dans. N’hésitez pas à solliciter Cédric ou Youlika pour y accéder.

Enfin, n’est-ce pas aussi l’occasion de parfaire sa « culture martiale », tout en nourrissant son imaginaire  ? De nombreux films et livres, documentaires ou fictions, sont consacrés à l’aïkido ou, plus généralement encore, à l’univers des arts martiaux. Ils constituent d’excellentes occasions d’aborder d’une façon différente et, souvent, divertissante, l’univers du budo. Chacun est bien évidemment libre de mener seul ses explorations, mais voici quelques suggestions qui pourraient vous inspirer :

  • DES FILMS CLASSIQUES, comme ceux d’Akira Kurosawa (Les 7 samouraïs, Rashomon, La légende du grand judo et sa suite, La nouvelle légende du grand judo, Kageshuma l’ombre du guerrier…) ou ceux de Kenji Misumi, Hirohsi Inagaki ou encore tous ceux qui composent la série Zatoichi (25 films entre 1962 et 1973, complétés par une série en 4 saisons, de 1974 à 19798 puis par 2 films plus récents, en 1989 et 2003)
  • DES FILMS PLUS RECENTS comme Après la pluie (Takashi Koizumi, 2000), Tabou (Nagisa Oshima, 1999), Le samouraï du crépuscule (Yoji Yamada, 2002), 13 assassins (Takashi Miike, 2010) voire même Le dernier samourai (Edward Zwick, 2003) ou Ghost Dog (Jim Jarmusch, 1999)
  • DES BDs consacrés à l’aïkido, avec la série manga Evil heart (Tomo Taketomi, 6 tomes, 2006-2011), la série manga Satori (Klem+Nico, 2 tomes, 2009-2011) ou l’album O sensei (Cour-E, 2016)
  • DES ROMANS ancrés dans le monde de l’aïkido ou des arts martiaux, avec André Cognard (Le maître ou Le disciple) ou la fresque historique L’épée reine (Olivier Gaurin et Goto Muraki, 2 tomes)
  • DES OUVRAGES TECHNIQUES sur l’aïkido, comme Aikido Technique tome 1 (édité par la Fédération), Aikido, Techniques d’armes (par J.P. Moine, L. Bouchareu, A. Bielhy, F. Cast et R. Bonnardel, également disponible auprès de la Fédération) ou L’aïkido en bandes dessinées (Ngoc-My Nguyen, 3 tomes, tout à fait adapté aux débutants)
  • DES OUVRAGES THEORIQUES autour de l’aïkido ou des arts martiaux, comme Vivre l’aïkido (Gaku Homma), Etiquette et transmission (Tamura sensei), Le livre du débutant (Stéphane Benedetti),  l’historique Traité des cinq roues (Miyamoto Musashi) ou même les 2 tomes des 44 questions sur l’aikido
  • DES BIOGRAPHIES d’O sensei, comme Ueshiba l’invincible (John Stevens) ou Aikido : l’oeuvre d’une vie (Kisshomaru Ueshiba)

Cette période extrêmement complexe nous invite, entre autre chose, à réinventer notre façon de poursuivre l’étude de l’aïkido. Fondamentalement, elle nous invite aussi à saisir qu’en tant qu’authentique voie martiale, l’aïkido ne s’arrête pas aux portes, aujourd’hui fermées, du dojo.

Nous espérons, dans tous les cas, pouvoir bientôt tous nous retrouver, pour partager ce que nous aurons découvert durant cette période.

Photographies (c) Cédric Chort