Le point sur la situation

(Cet article est mis à jour au fur et à mesure que la situation évolue. N’hésitez pas à le consulter régulièrement, pour contrôler les informations les plus récentes).

En raison de la situation sanitaire et de l’épidémie de COVID-19, les acteurs du monde de l’aïkido et, plus généralement, l’ensemble de la société sont appelés à se mobiliser pour éviter une propagation trop rapide de la maladie. Le déroulement de la saison est ainsi très fortement perturbé.

Du côté de la Fédération et de ses organes décentralisés locaux (CID Flandres Artois et Ligue Hauts de France), tous les événements et manifestations programmés sont annulés jusqu’à nouvel ordre.

Concernant le club, nous respectons bien évidemment toutes les mesures préconisées par le Ministère et la Fédération. Ainsi, nos entraînements en intérieur sont actuellement annulés jusqu’à nouvel ordre. En revanche, des entraînements aux armes en extérieur sont organisés les samedis matin.

Il est important, dans une situation sanitaire sérieuse, que nous soyons capables de nous engager dans une démarche citoyenne de prévention et de lutte contre l’épidémie. C’est également une occasion de rappeler que l’hygiène et le respect des partenaires, mais aussi de l’ordre au sein du dojo, qui relèvent du reishiki, appartiennent pleinement à la pratique de l’aïkido. Certainement est-ce dans cet esprit que nous devrons accueillir la frustration d’une perturbation durable de notre entraînement au dojo. Comme aux mois de mars et avril, cette contrariété ne doit pas nous empêcher de poursuivre notre cheminement. L’entraînement au dojo n’est en effet que l’une des nombreuses formes de pratiques qui s’offrent à nous. Taiso (le travail sur le corps), bukiwaza (le travail des armes) et hitori geiko (l’entrainement solitaire) font également entièrement partie de la pratique de l’aïkido.